Ma philosophie du Crochet et autres considérations…

14291793_10153942655241342_8659652358014614336_nSouvent, lorsque je dis que je crochète, on me regarde d’un air moqueur ou dubitatif, car je crois que le crochet est la plupart du temps associé, dans la tête de beaucoup, avec les napperons de nos grand-mères, les couvertures en carrés granny et autres réalisations des années 70, avec leur combinaisons de couleurs criardes et mal assorties.

Pour preuve, il circule pas mal d’images sur Internet, qui piquent les yeux, qui nous font sourire ou rire, et qui suscitent beaucoup de commentaires ou de conversations assez drôles.

Voilà ce que je n’aime pas! (enfin j’aime bien rire quand même, hein?!)

En France, le crochet semble être tombé en disgrâce, coincé pendant quelques décennies dans une bulle spacio-temporelle quelque part entre le radio cassette et la bouteille de Tang (oui, c’est ma génération!).

La mode est passée… le tricot semble avoir résisté à la désuétude, certainement grâce à des entreprises comme Phildar, qui a mis un point d’honneur à faire appel à des designeurs pour éditer des magazines aux modèles qui ont évolués avec leur temps et la mode pour mettre en avant leurs fils à tricoter.

Pour le crochet, en revanche, ça a été beaucoup plus dur: au début des années 2000, je me souviens avoir voulu m’y remettre. Je m’étais donc dégôtée un catalogue Phildar, mais, comment te dire…? D’abord, tous les modèles étaient exécutés en coton (je préfère la laine…) … et je les ai trouvés vieillots!

Ca ne me correspondait vraiment pas! Du coup, j’ai abandonné l’idée, j’ai essayé le tricot, mais bon, tu l’as compris, ce n’est pas mon truc… alors, lorsque j’ai décidé de vraiment m’y remettre, il y a 3 ans, je me suis tournée vers Internet.

Or aux Etats-Unis, je crois qu’on ne s’est jamais arrêté de crocheter… Et du coup, la technique a évolué avec ses crocheteuses. Ce qui a permis une  ouverture sur l’exploration d’autres textures, d’autres matières, d’autres techniques et là, j’ai pu trouver chaussure à mon pied.

Avec la découverte de Ravelry, un univers infini s’est présenté à moi… on y trouve de tout. Des choses « typiquement crochet », mais aussi de petits trésors, car je ne semble pas être la seule à vouloir crocheter des choses du 21e siècle! 🙂

J’y ai trouvé les travaux de Linda Perman, qui explore la construction de pulls et de vestes en topdown ou le crochet en relief; le crochet Tunisien, et son merveilleux rendu semblable à du tissage, grâce à Aoibhe Ni; et plus récemment, le travail de Yuliya Tkacheva, aka Ms Weaver, avec ses créations en mailles coulées et ses superbes réalisations au crochet Tunisien, celles de Lena Fedotova, qui co-anime avec Yuliya le groupe et le site Cup of Stitches. Et plus récemment, le superbe travail de mon amie Rachel Henri, que j’ai eu l’immense joie de rencontrer en vrai grâce à ce site. 🙂

Le crochet est vraiment une belle technique, facile à apprendre. Alors si tu n’es pas convaincue, va faire un tour sur le net… il y a plein de vidéos sur Youtube qui te permettront de démarrer. Ou mieux encore, trouve un Café Tricot / Crochet Thé, près de chez toi, et demande qu’on te montre: une fois que tu y auras goûté, tu ne pourras plus revenir en arrière! 🙂

Publicités

7 commentaires sur « Ma philosophie du Crochet et autres considérations… »

  1. c vrai que les modeles de crochet restent durs a trouver (bien que Phildar en a sorti un bien beau, le 450 je te le conseille)…oui je crochete de moins en moins…..mais bon on ne changera pas les avis des autres…helas….

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s